2014 Dubai

DUBAI UNDER CONSTRUCTION

Dubai under construction at night floated like an abstract vision. Massimiliano Farina captured these images as a unique portrayal of a city’s growth in this new century. The series was shot between August and November 2008, just prior to the economic crash. All of the photographs were shot at night, often from precarious camera locations, in an artificial setting of construction lights. They are a documentation of the making of a city, at the peak of financial optimism, when the “bubble economy” financed this aggressive and paradoxical urbanization. The images show an entire city landscape being created from the ground up. The glow of the construction site lights illuminates the skyscrapers, making them appear like hollow apparitions. Indeed, the images show a ghost city of empty towers and structural skeletons. The artificial lights in the photographs emphasize the dreamlike aspect of the city, while the sheer size of the construction adds to this irrational effect. Farina portrays a surreal and futuristic city.

Dubaï en construction la nuit flottait comme une vision abstraite. Massimiliano Farina a capturé ces images comme une représentation unique de la croissance d’une ville au cours de ce siècle nouveau. La série a été réalisée entre août et novembre 2008, juste avant le
crash économique. Toutes les photographies ont été prises la nuit, souvent dans des lieux précaires, sous une lumière construite artificiellement. Elles constituent une documentation de la construction d’une ville au sommet de l’optimisme financier, quand la « bulle
économique » a financé cette urbanisation agressive et paradoxale. Les images montrent un panorama complet de la ville en partant du sol. La lueur des lumières du chantier illumine les gratte-ciel, les faisant devenir des apparitions creuses. En effet, les images montrent une ville fantôme composée de tours vides et de squelettes structurels. Les lumières artificielles des photographies soulignent l’aspect onirique de la ville, tandis que la taille de la construction contribue à cet effet irrationnel. Farina dépeint une ville surréaliste et futuriste.